La politique administrative CIF

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La politique administrative CIF

Message par Caro LC le Sam 21 Fév - 17:08

Bonjour à tous,

Je vous fais suivre ce message que nous avons reçu et qui est fort intéressant à lire...
J'en profite également pour vous rappeller que lundi 23 février à 9h30 il y aura une AG à Pantin et qu'il y a eu un préavis de grève pour ce même lundi (je n'arrive pas à le mettre en pièce joint est ce que quelqu'un sait comment faire????)
A +


Le management à l'INRAP Centre-Ile-de-France,

Les règles du management sont simples. Elles tiennent en une poignée de commandements pour que des gens simples à qui on donne du pouvoir puissent les comprendre. La conséquence est, pour les dirigeants, d'assurer leur survie en agissant en priorité sur ce qu'ils pensent connaître : l'administratif. Le principe est alors de créer "le problème" puis sa "solution" qui passe nécessairement par l'accroissement de la structure administrative. On emboîte alors les cadres comme des matriochkas au gré de nouveaux besoins de coordination interne. Cette mécanique décrite par C. Parkinson dans sa loi, atteint actuellement un stade qu'il compare à un "cancer bureaucratique", créant ses propres besoins et consommant une part croissante de l'énergie disponible. La derni& amp; egrave;re ouverture d'un poste à la Direction Générale de l'Inrap est une fois de plus révélatrice de ce triste schéma. L'administration use du CDD de façon abusive, invente des règles qui alourdissent leur utilisation, puis finit par créer un poste qui sera chargé de gérer les problèmes des CDD et du chômage.
Une gestion calamiteuse est le signe de l'incompétence des cadres dirigeants. On touche alors un principe dont les symptômes se retrouvent à plusieurs niveaux de notre hiérarchie. «Les patrons sont comme les chats dans une litière. Instinctivement ils remuent tout pour cacher ce qu'ils ont fait.» Cette petite phrase de S. Adams, père de Dilbert, illustre assez bien le comportement de certains de nos cadres. Ils savent ce qui est bon pour la base et vont tout remettre à plat, ils n'ont pas besoin de connaî ;tre n os métiers et ils le revendiquent à l'image de notre nouvelle DIR CIF. Notre histoire ne les intéresse pas, puisque tout ce qui a été fait avant est nul et qu'ils ne passeront sur leur poste qu'une courte période. Seul compte leur projet, ils s'acharnent alors comme des enfants qui désespèrent de ne pouvoir faire rentrer un cube dans un trou rond. Notre directrice générale fait valser les cadres qui font bosser à leur place les employés, selon la théorie «La qualité la plus importante chez un chef, c'est sa capacité à s'attribuer le mérite des choses qui se font toutes seules.». Nous sommes, de ce fait, trop profondément touchés par l'incompétence patente de nos cadres et la mise à l'écart de certains par la "sublimation percutante" (illusion de promotion selon Peter) n'a fait que contribuer &a grave; c ette lourdeur bureaucratique. S'il est évident qu'on nage ainsi en plein Dilbertisme, on peut toujours en rire mais les conséquences sont lourdes pour notre activité.
Ces cadres qui brûlent des cierges à Saint F. Carayon, (mentor du management dans les années 1970) ont une vision simpliste du management et la mécanique mise en place est d'autant plus grossière. Ils cassent les groupes revendicatifs et créent "des îlots" qui sont plus faciles à contrôler selon la " dynamique des groupes restreints". Ils y installent donc un nombre limité de salariés et une hiérarchie de "kapo". Les salariés de ces unités ont des liens sociaux plus forts et développent entre eux une "solidarité organique" les rendant corvéables à merci. On motive ces groupes, qui n'ont plus alors qu'une vision loc ale de leu r établissement, en comparant leurs résultats. Leur hiérarchie proche fait tampon en diffusant une information officielle qui n'est plus contestée par des syndicats affaiblis.
Les fortes têtes qui s'opposent à la mise en place d'une organisation qui bafoue les règles élémentaires de l'archéologie et les questions sociales sont écartées et redirigés vers "des mines de sel" qui prennent aujourd'hui à l'INRAP la forme d'un congé de recherche. En 5 ans, 4 directeurs ont été mis en place par la même direction qui les a virés pour leur incompétence et leur inefficacité à réformer notre région. Peut-on vraiment nous faire croire aujourd'hui que la faute revient à un AST dont les pouvoirs quasi divins feraient barrage à la chose juste? Le seul crime qu'ait commis notre AST est d e s'êt re opposé à la hiérarchie et dérogé ainsi au premier commandement : « La hiérarchie doit se maintenir ». Comme tous ceux qui gênent, qui révèlent avec impertinence la bêtise de certaines décisions, il doit se soumettre à ceux qui souffrent du syndrome de Dilbert « Les gens les moins compétents sont systématiquement affectés aux postes où ils risquent de causer le moins de dégâts : l'encadrement ». Dans un contexte de crise, les managers incompétents n'ont d'autre réponse que l'autoritarisme. Maintenir un AST dans son poste sans qu'il participe aux réunions de direction interrégionale et ne plus lui communiquer certains dossiers n'est pas une sanction mais du harcèlement. Devons-nous laisser des cadres qui revendiquent haut et fort qu'ils ne sont pas des archéologues JUGER not re travail d'a rchéologues ?
Ainsi, notre hiérarchie tente dans un dernier coup de rein d'imposer sa vision d'organisation déjà rejetée par notre tutelle. Les départs programmés de nos cadres les incitent à précipiter leur projet de façon frénétique, quitte à briser des agents compétents. Bien entendu, la voie officielle nous annoncera que notre AST part provisoirement et s'est même lui qui a voulu faire une pause, amen ! Maintenant il faudra calmer les esprits et repartir sur de bonnes bases, amen ! Avons-nous perdu le sens des réalités pour qu'on accepte d'inverser les priorités en place, à savoir l'archéologie au service de l'administratif ? Alors soyez tranquilles, nos cadres pensent pour nous, sinon réveillez-vous !

La Truelle Masquée

Caro LC

Messages : 5
Date d'inscription : 15/02/2009
Localisation : CIF

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La politique administrative CIF

Message par Punk en CIF le Mar 23 Fév - 18:24

Il est dommage que les "auteurs" de la truelle masquée sont loin d'appliquer ce qu'ils écrivent et qu'ils se battent au quotidien plus pour leur confort personnel. Ne pas prendre comme une attaque perso, la Truelle M, vous me connaissez, mais la critique d'une hiérarchie contre une autre à son avantage propre c'est le principe du militantisme "petit bourgeois". Sinon bonne référence du théorème de Peter, continuez par Elysée Reclus, Emile Pouget, Bakounine, Kropotkine, Proudhon, Thoreau et ...Schomsky, une bonne base pour l'autogestion et la réflexion sur la hiérarchie.

Punk en CIF

Messages : 9
Date d'inscription : 02/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum